Témoignages

Valérie et Philippe les parents de Jérôme, un Ange désormais...

 

Nous voudrions ici simplement apporter un témoignage, notre témoignage en tant que parents sur la nécessité, lorsque le ciel vous tombe sur la tête à l’annonce de la maladie qui touche votre enfant, d’avoir un lien, une écoute, une totale compréhension pour vous aider à surmonter l’insurmontable. Rien n’est plus difficile que de se replier sur soi, se fermer au monde extérieur et ne faire confiance qu’aux seuls oncologues à qui vous n’avez d’autre choix que de confier la vie de votre enfant.

 

Ce qui est essentiel, primordial, c’est de pouvoir échanger avec des parents qui vivent ou qui ont vécu cette terrible épreuve. Les oncologues sont dans leur quotidien, nous parents, sommes dans l’interrogation quotidienne avec la crainte de réponses évasives voire incompréhensibles car trop techniques, la peur aussi et surtout d’une mauvaise interprétation. Il est indispensable d’avoir une écoute active et des mots simples en retour pour caractériser une situation et pour cela nous remercions l’association Jennyfer de baser une de ses actions sur sa disponibilité et son écoute envers les parents d’enfants touchés par ce maudit crabe.

 

Nous aurions aimé pouvoir en son temps bénéficier d’une épaule solide sur laquelle nous appuyer pour avancer et prendre les bonnes décisions en accord avec les médecins qui suivaient notre Ange.

 

A l’heure où l’être humain se ferme de plus en plus aux autres, il est encourageant de prendre connaissance d’une belle initiative sans demander de contrepartie. En effet « Rien n’est plus beau que le sourire d’un Enfant » et « Rien n’est plus beau que l’entraide de Parents »

 

A Jennyfer, à Jérôme, à tous ces Enfants qui sont ancrés pour l’éternité dans nos cœurs de Parents…

 

 

Témoignage de Valérie, maman de Sara

 

 

« Sara c'était la joie de vivre, même malade elle rayonnait, elle avait toujours des phrases qui sont gravées à jamais en moi. Voici une phrase qu'elle m'a dite vers la fin :

- là, maintenant, c'est la vie, là où je vais aller ça s'appelle aussi la vie et pour y aller, ça s'appelle la mort.

Elle est partie quelques jours après, un 4 mars, elle avait 7 ans...

 

Il n'y a pas un jour, pas une seconde où je l'oublie, elle fait partie de moi, c'est un morceau de moi. »

 

 

 

 

 

 

 

Si vous souhaitez vous aussi nous écrire votre témoignage envoyez-nous une photo et votre message à asso.jennyfer@gmail.com 



Les réactions

Avatar Sabine

Comme le dit si bien Valérie Philippe et Valérie nos enfants sont ancrés en nous pour l'éternité, ils font partis de nous, mais cela un ressentit que nous n'avons pas tout au début mais avec le temps nous les intériorisons et font donc partie de nous. C'est une maniere inconsciente de ressentir leur présence et de les faire vivre en nous.

Le 27-05-2013 à 22:10:46

Réagir


CAPTCHA


L'asso en images

Entre chien et loup